Historique

Une association pour l’étude et la sauvegarde des monuments et du patrimoine

Voir cette page en : français

Fondée en 1834 par un amoureux du Moyen Âge, Arcisse de Caumont, la première mission de la Société française d’archéologie fut la découverte et la sauvegarde d’un patrimoine architectural qui était alors en grand péril. (Pour lire la notice biographique d’Arcisse de Caumont sur le site de l’INHA, suivez ce lien)

JPEG - 82.3 ko
Arcisse de Caumont (1801-1873)
Portrait par Xénophon Hellouin, 1877, collection du musée de Normandie à Caen. Photo : Martine Seyve.

Les temps sont différents et le champ d’intérêt de la Société française d’Archéologie s’est élargi vers des périodes plus récentes mais l’esprit qui l’anime aujourd’hui reste celui des débuts pionniers : diffuser la connaissance à travers des publications scientifiques de haut niveau.

Association loi 1901 reconnue d’utilité publique, la Société Française d’Archéologie a aussi su maintenir son originalité en réunissant professionnels et amateurs au sein d’activités communes : cycles de conférences et, surtout, visite de monuments dans le cadre du Congrès archéologique annuel, de week end thématiques, de journées ville d’art, de voyages ouverts à tous les sociétaires.

Voilà pourquoi, contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, la Société française d’Archéologie ne s’occupe pas de fouilles, mais plutôt du patrimoine monumental.

Pour en savoir plus

haut de page